Yucatan et Chiapas : un peu d’histoire…

Publié le par Axelle & Hugo

Du 28 au 31 août 2012 :

 

Fin du rêve bleu pour un peu d’histoire avec la suite de l’étape mexicaine : Les temples Maya. Première escale : Valladolid et le site de Chichen Itza. Le bus file sans souci de Tulum à Valladolid, rien à voir avec les grandes épopées sud-américaines de vingt quatre heures de bus (voire plus), là ce sont juste deux petites heures de trajet que nous avions à avaler.

 

Notre départ post-baignade du début d’après-midi nous fait donc arriver à Valladolid vers 17H30, le temps, après avoir déposé les sacs, de profiter un peu du centre avec dans le désordre : une église, la Plaza de Armas, des rues typiques et atypiques et, étrangeté endémique, la bouche d’un cénote en plein centre ville, à l’arrière de la terrasse d’une énorme auberge à touristes. Mais les eaux de celui-là sont bien sales et brillent des reflets d’à peu près autant de tâches d’huiles que de bouteilles en plastique, dégoûtant ! Après cela retour dans notre petite et charmante auberge, un choc après celle de Tulum : une cuisine propre ! Toute colorée et équipée d’une cuisine extérieure on se fait plaisir avec des ustensiles que nous ne sommes obligés de nettoyer que après avoir cuisiné ! Le top !

 

DSC01655 Valladolid

 

On essaie de se coucher pas trop tard parce que le lendemain on prévoit d’éviter de récidiver ce que nous avions fait à Tulum : arriver en même temps que des dizaines de cars de touristes. Avec même cette fois-ci une ferme intention : arriver les premiers ! Et figurez vous que nous y sommes tellement bien parvenus que même le guichetier faisait partie des deuxième et suivants, donc on attend un petit peu que ça ouvre et on pénètre sur le site vers huit heures du matin. On est les tous premiers (touristes) sur le site, car les marchands ambulants, eux, sont déjà là en grand nombre en train d’étaler leurs niaiseries un peu partout, mais comment on peut acheter des trucs pareils !?!  Enfin bref on est les seuls (touristes) pour admirer la jolie pyramide de Chichen Itza, car les ouvriers, eux aussi, sont déjà au travail :

 

DSC01677 Chichen Itza

 

Mais de l’autre côté, ça va, elle reste fidèle aux cartes postales :

 

DSC01663 Chichen Itza

 

Le site de Chichen Itza regorge d’autres merveilles. L’aire de jeu de pelote, d’autres temples, la bouche d’un cénote (encore), des ruines, d’autres temples, des colonnes, d’autres temples, des marchands (des merveilles dans leur genre avec leurs têtes de jaguar en bois, ah là là qu’est ce qui nous ont fait marrer), et encore des temples…

 

DSC01716 Chichen Itza

 

DSC01717 Chichen Itza

 

DSC01742 Chichen Itza

 

Le site est grand et une journée c’est un peu juste pour en faire le tour, surtout que la chaleur commence à faire valoir ses droits et que le planning nous rappelle à l’ordre. On souhaite profiter de la suite de notre séjour au Mexique et les étapes suivantes au programme sont encore nombreuses, d’autres sites et d’autres villes nous attendent, donc nous ne rentrons pas trop tard à l’auberge, nous récupérons nos sacs mis en consigne et nous repartons pour la gare de bus, direction Merida.

 

Après Valladolid on décide de faire une petite pause citadine à Merida (sans temples), une ville chargée d’histoire dont vous pourrez bien mieux vous gorger sur Wikipédia que sur notre blog (surtout rédigé aussi longtemps après…). Mais nous pouvons toutefois vous offrir quelques photos de la ville aussi intéressantes qu’enrichissantes, la piscine du backpacker :

 

DSC01747 Merida backpacker

 

Teddy et quelques copines :

 

DSC01753 Teddy beer Merida

 

Une spécialité locale :

 

DSC01797 M&Ms Peanut Butter

 

Axelle en pleine épanouissement culturel :

 

DSC01801 Merida

 

Une spécialité locale (une vraie), des enchiladas, des vraies de vraies :

 

DSC01806 Merida

 

Et nous deux sur la route de la gare pour reprendre un bus, notre premier bus de nuit depuis… pas assez longtemps finalement :

 

DSC01812 Merida

 

On a passé une bonne journée à Merida finalement, entre la visite gratuite d’une « maison-musée », une ancienne demeure espagnole restaurée et reconstituée avec des pièces d’époque, un peu de flânerie, du repos et aussi pas mal de blog de tapé sur l’ordinateur du backpacker car le notre n’est toujours pas réparé… A l’époque, nous rédigions les articles argentins…

 

Mais revenons à notre bus de nuit, ni plus ni moins confortable qu’un autre il nous mène à Palenque pour notre étape visite du site éponyme. Qui dit bus de nuit dit dépôt de sacs dans une auberge de bon matin, on en trouve une à prix vraiment bas et pas chère, et en plus c’est propre et vraiment pas sale. Bon, faut se souvenir que les bus de nuit ça ne ménage pas les méninges… Bref on se décharge de nos affaires et on part en ville en quête d’une petite collation avec un petit épisode « revival » de la part d’Axelle qui tient à retrouver l’auberge où elle avait séjourné six ans auparavant avec son frère… souvenirs, souvenirs… Bon on ne l’a pas retrouvé (disons pour sûr) mais on a trouvé la caméra de Google en train de faire le streetview de Palenque !!! A ce compte là ils vont bientôt passer à Berck sur Mer…

 

DSC01824 Palenque

 

Après la petite pause on prend un bus pour le site très connu de Palenque, il ne fait pas très beau mais il fait bien chaud et humide, c’est assez éprouvant. La partie visitable est déjà très grande mais dans le musée qui se trouve à la sortie on réalise encore plus à quel point avec une carte qui représente le site à l’échelle. En fait la partie visitable est noyée dans la forêt tropicale où se trouvent encore et encore des ruines, à ce jour non encore toutes découvertes… On retrouve des pyramides, des temples, etc. mais on réalise surtout que c’est une véritable ville que nous foulons.

 

DSC01857 Palenque

 

DSC01872 Palenque

 

DSC01884 Palenque

 

C’est empreints d’admiration que nous rentrons à Palenque-ville en fin de journée. Nous faisons un petit souper tacos complètement typique en face de l’hôtel et on organise la suite. Plein d’options s’offrent à nous d’ici à San Cristobal de Las Casas et on hésite un long moment avant de choisir finalement de refaire un dernier temple le lendemain sur la route de San Cristobal, le site peu connu de Tonina. Nous allons nous coucher de bonne heure bien fatigués par la nuit de bus de la veille, la visite de Palenque et toutes ces tergiversations, et aussi parce qu’on décolle de bonne heure le lendemain.

 

Pour aller à Tonina on choisit le mini-bus et on fait confiance à celui qui nous dit qui part le plus tôt, ah la bonne blague ! On y a cru… Comme quoi même après 10 mois de voyage on peut encore être bien c… Le bus il part quand il est plein et pis c’est tout. Manque de bol l’autre compagnie remplit ses bus deux fois plus vite la notre donc on traîne à tarder et ça nous énerve… mais on finit par partir. On arrive à Tonina et on fait simple pour aller au temple, on prend un taxi. On ne sait pas trop ce qu’on va faire avec nos sacs mais sur place on les laisse dans une cabane à l’entrée, une genre de guérite en bois, probablement l’endroit où on paye les tickets d’entrée d’accès au site d’habitude, mais là il y a une grève ou un truc dans le genre, donc l’accès au site est gratuit : trop cool ! Deux euros d’économisés…

 

DSC01994 Tonina

 

Tonina est un petit site pas très connu mais pour autant vraiment superbe. Organisé sur un flanc de colline il va en s’échelonnant des basses terrasses dédiées aux foules vers les hauteurs où se trouvent des autels de célébration, des statues et les temples.

 

DSC02000 Tonina

 

On peut monter jusque tout en haut où la vue sur les plaines du Chiapas est tout simplement magnifique. Il y a très peu de touristes ce qui offre une ambiance calme de temple perdu au beau milieu des champs, génial.

 

DSC02018 Tonina

 

DSC02026 Tonina

 

On termine la visite aussi calmement qu’on l’a commencé et coup de bol à l’arrivée en bas (déjà, nos deux sacs sont toujours là…) et aussi le bus est juste là prêt à partir, ce qui est vraiment précieux à Tonina parce que le site n’étant pas lourdement fréquenté il n’est pas non plus largement desservi, donc ça l’fait ! On rentre à Tonina-ville et on reprend un minibus pour la capitale du Chiapas, finis les plages et les temples au Mexique, pour le finish ce sera Bienvenidos à la ciudad : San Cristobal de Las Casas puis Mexico City !

 

 

Publié dans Mexique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article